Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 26 utilisateurs en ligne :: 8 Enregistrés, 0 Invisible et 18 Invités :: 2 Moteurs de recherche

EXKAWA, Filip78, gsxr1135, gwpa, jeff21160, LEPEQUIN, Pat83, Twomush

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 237 le Dim 3 Juin 2018 - 19:48
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Les essais de presse de la Goldwing 2018

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  DenisFont85 le Mar 15 Mai 2018 - 16:00



Accompagnant madame à un rendez vous clinique j'ai acheté le MJ au kiosque pour patienter. Il y en aura certainement d'autre mais celui-ci est pas mal de la page 19 à 44 quand même.
La poignée d'accélérateur m'a fait le même effet sur la GSA LC pendant deux jours après on s'habitue c'est comme tout. Maintenant revenir à un cable me tuerait le poignet  Wink.
Il en sort que la nouvelle gold déçoit quand même par son moteur linéaire qui manque de caractère.
Idem pour la troisième place en duo c'est un comble  affraid  affraid

HS : au début article sur l'AFMB et les recours contre BMW qui s'en fout

DenisFont85
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 7596
Date d'inscription : 22/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  spirit63 le Mar 15 Mai 2018 - 18:08

Sur la DCT,mode Sport,là ça ne manque pas de caractère,et c'est loin d’être linéaire.Pour bien l'exploiter,surtout pas au début,apprendre a maitriser la bête d'abord,et jouer de la palette,et y a pas photo entre l'ancienne et la nouvelle.

spirit63
Membre connaisseur...
Membre connaisseur...

Messages : 152
Date d'inscription : 15/05/2016
Age : 61

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  kuczynski le Mer 16 Mai 2018 - 10:17

@spirit63 a écrit: Sur la DCT,mode Sport,là ça ne manque pas de caractère,et c'est loin d’être linéaire.Pour bien l'exploiter,surtout pas au début,apprendre a maitriser la bête d'abord,et jouer de la palette,et y a pas photo entre l'ancienne et la nouvelle.
Tu as effectué des mesures ou c'est du ressenti? Parce que dans le comparatif cité ( MJ ) avec une Goldwing Tour ( même moteur que le modèle DCT ) la nouvelle fait moins bien que l'ancienne au 0 à 100 Crying or Very sad .

_________________
avatar
kuczynski
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 4108
Date d'inscription : 22/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  kuczynski le Mer 16 Mai 2018 - 10:32

Pour en revenir aux essais presse ( papier ) j'ai décortiqué pour l'instant ( mais je crois que ça va se tasser maintenant ce n'est plus une nouveauté ) Motomag, Moto Revue et Moto Journal. Les deux derniers que je n'achète que pour l'occasion ( trop de sport et de grands prix dans le rédactionnel ) ont donc effectué leurs essais sous forme de comparatifs. Intéressants car chacun peut y trouver les arguments qui l'intéressent Neutral . Avec Moto Revue elle arrive dernière derrière deux BMW et avec Moto Journal elle arrive première devant ses deux concurrentes scratch .
Jusqu'à présent en passant de la 1000 à la 1100 puis 1200, 1500, 1800 il n'y avait à chaque fois que des améliorations... Il semble que ce coup ci il y ait bien des améliorations mais aussi des caractéristiques en retrait. Mais bon de toute façon, bien pas bien, il va falloir faire avec. Quand la 2012 est sortie on se posait aussi des questions. Alors bienvenue à la nouvelle sur le forum qui comme les autres aura toute sa place en tant que Goldwing. Aux nouveaux propriétaires de nous faire partager leurs réactions au fur et à mesure des km parcourus Very Happy Very Happy Very Happy .

_________________
avatar
kuczynski
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 4108
Date d'inscription : 22/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  spirit63 le Mer 16 Mai 2018 - 11:48

  Pour répondre a PATRICE,je n'ai pas fait d'analyses scientifiques,et je n'ai pas le matériel pour.
Dans un premier temps,c’était un ressenti,par rapport a mon ancienne gold.Puis on a teste,cela vaut ce que ça vaut,avec un collègue sur ligne droite plate.Lui avec sa 18 de 25000kms,et moi avec la DCT 1200kms.
Départ arrêté,vitesse enclenchée,mode touring,je suis devant tout le temps,les vitesses passent beaucoup plus vite,en temps je ne sais pas ce que cela peut faire,peut etre une seconde ? jusqu’à 100km/h
Par contre en mode sport,la différence est beaucoup plus flagrante,cela fou un "coup pied au cul"et on monte dans les tours très vite,là y a pas photos.
Sur route de montagne,si on veut arsouiller,rien a voir non plus(meilleur prise d'angle,meilleur freinage,rapidité changement de rapports,mais utilisation de la palette,plaisir différent),par contre surpris par la conso entre 4.7l a5.2l
Bien sur si on veut rouler normalement mode touring,c'est celui qui se rapproche le plus de la gl18
Pour revenir a l'essai de MJ,tout dépend peut être du Rodage,du pilote,du poids du pilote,pour les différents critères...ce qui me parait bizarre,c'est que sur le banc la nouvelle ai moins de ch ?
Je n'ai pas teste sur les reprises de 4ou 5,et puis avec la DCT,si tu tournes la poignee a fond,cela fausse tout.
Ce qu'il faudrait voir,c'est un vrai comparatif,mais cette fois ci entre la boite meca et la dct

spirit63
Membre connaisseur...
Membre connaisseur...

Messages : 152
Date d'inscription : 15/05/2016
Age : 61

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  kuczynski le Mer 16 Mai 2018 - 12:38

@spirit63 a écrit: Ce qu'il faudrait voir,c'est un vrai comparatif,mais cette fois ci entre la boite meca et la dct
Pas faux, puisqu'il y en a une qui a 6 vitesses et l'autre 7... Les premiers rapports de la DCT sont plus courts donc éventuellement plus de pêche au démarrage. J'en remet une couche qui va dans tons sens ( mais ne pas oublier que l'essai de MJ s'effectuait avec une "manuelle" ) c'est que le passage des vitesses sur une boîte double embrayage s'effectue instantanément sans temps mort Very Happy

_________________
avatar
kuczynski
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 4108
Date d'inscription : 22/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  Maxrunner31 le Mer 16 Mai 2018 - 14:08

@kuczynski a écrit: ....( mais ne pas oublier que l'essai de MJ s'effectuait avec une "manuelle" ) ....
ho Patrice! c'est la DCT qui est en manuelle l'autre elle est à pedale!! lol! lol! lol!
avatar
Maxrunner31
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 795
Date d'inscription : 13/04/2016
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  DRF le Mer 16 Mai 2018 - 21:44

Pour l'essai MJ, le modèle essayé n'était sans doute pas encore bien libéré, de plus il ya toujours des disparités entre deux exemplaires d'un même modèle. Pour les reprises, je ne me suis pas replongé dans MJ mais la boite 6 de la nouvelle tire bien plus long que la 5eme de l'ancienne. La démultiplication de la 5 tirant, de mémoire, grossomodo la même démultiplication que la 5eme de l'ancienne. En conduite un tant soi peu dynamique dans les virolos, la 6eme sera peu utilisée.
Pour ce qui est du maniement de la boite 6 vitesses, le modèle que j'ai essayé avait une boite bien plus rapide et agréable que la boite 5 de ma 2016/2017 ou que mon ancienne 2008.
Sur le modèle en boite 6, fait tout du long en mode tour, le moteur m'est apparu plus réactif et plus péchu jusqu'en 5 la 6 étant fait pour cruiser sur les 4 voies ou faire des économies de carburant à tout prix.
Sans pouvoir faire une comparaison directe, mon ressenti est plus de vigueur sur la nouvelle, sans hésiter, dés que l'aiguille du compte tour passe la barre de 2500/3000 tr/min.
Pour la DCT c'est autre chose, en mode sport ça envoi copieusement, de façon linéaire mais très péchu.
En mode tour, tout dépend de comment on essore la poignée, si on y va cool c'est soft et ça passe les vitesses bas dans les tours, mais si on tourne franchement ça monte dans les tours et ça dépote. Tout cela sans à-coup et avec fluidité, en bref le mode tour s'adapte. Si ce mode ne peut tout anticiper, bien géré à l'accélérateur et avec l'aide salvatrice des palettes aux guidons pour la ville, les ronds points et les épingles, il répondra à quasiment toutes les situations. Les possibilités de cette boite robotisée sont très larges mais il faudra un peu de temps pour l'apprivoiser et en tirer toute la quintessence.
Si on veut vraiment envoyé du gros gaz pour monter ou descendre un col en mode vas'y pépère, le mode sport répondra, je pense, largement aux attentes des plus énervés.
Pour moi, le modèle essayé par MJ, soit manquait de rodage, soit était en retrait des standarts au niveau performance ou les 2 à la fois.
Le maniement de la boite 6 vitesses relevé comme moyen dans l'essai MJ ne reflète pas non plus mon essai. La boite méca de la moto que j'ai essayé était franchement agréable et rapide, rien à voir avec mes 2 gold ou la F6C.
Pour les réfractaires au DTC la boite 6 s'envisagera sans regret et apportera tout l'agrément d'une conception moderne : onctuosité, facilité, rapidité, et si dieu sait que le DTC est tentant il n'est pas pour autant indispensable.

_________________
le bonheur c'est simple comme un 2 roues

DRF
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 384
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  DRF le Jeu 17 Mai 2018 - 18:56

Chez moto net c'est la K16 GTL qui gagne contre la Gold Tour boite 6.

_________________
le bonheur c'est simple comme un 2 roues

DRF
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 384
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  ledany le Jeu 17 Mai 2018 - 22:13

Limitée à 180 km/h ! 

Je viens de survoler l'article de MJ (au style particulièrement lourdingue, m'est avis) et décidément, ça ne va pas. A un moment, j'ai pensé remplacer ma F6c 2014 par le nouveau bagger (meilleur que la mienne - moteur, freinage, protection) quand le tarif serait devenu plus raisonnable (comme la F6B qui est passée de 24'€ à 21'€, la F6c passée de 21'€ à 17'€) parce que 26'€, pour moi c'est beaucoup trop. Et en plus (ou en moins) le moteur serait limité à 180 km/h ?
Quand j'ai essayé le bagger, bien sûr que ça ne m'a pas gêné (mob de démo, IdF) mais je ne roule pas qu'en France et j'aime assez savoir que je peux rouler à 200 (au moins) quand je vais en Allemagne, même si je n'y vais pas toutes les semaines. Sur certaines portions en Allemagne, quand on roule à 200 ou un peu plus, on est loin d'occuper la file de gauche longtemps, on se fait rapidement enrhumer par les berlines.
Et par ailleurs, quand je lis, à propos de la Roadmaster " Pas de réglages électronique des suspensions, d'antipatinage ou de mapping moteur, on roule à l'ancienne, avec bonheur et simplicité ", il vaut mieux lire ça que d'être aveugle ! Ben voyons, une chiotte à 30'€ en-dessous des standards actuels, quel plaisir de dépenser autant d'argent pour avoir moins ! 

ledany
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 406
Date d'inscription : 27/10/2014
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas

Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  spirit63 le Ven 18 Mai 2018 - 8:30

  
La GoldWing conserve en réserve une sacrée carte : le DCT, indissociable de l'airbag en France. Mais cet extraordinaire et onéreux double embrayage ne permettrait pas à la GoldWing de renverser son adversaire. La nouvelle reine de la route, selon la rédaction Moto-Net.Com, c'est bien la K1600GTL. Point Barre.  affraid affraid affraid affraid 

Matthieu BRETILLE - ©️ WWW.MOTO-NET.COM

      cheers  Petites précisions sur les différences entre la touring et la DCT
La DCT possède une finition selle conducteur supérieure,des accoudoirs passager,l'airbag,frein a main,et DCT.,performances supérieures,consommation Inférieure,et par rapport a la BM entretien moins couteux,et a priori la fiabilité HONDA supérieure,c'est pas mal non ? Sans parler de tous les "Plus" cites dans le compte rendu du journaliste.Bon maintenant avec cela,attendons un vrai comparatif entre les hauts de gamme et on verra. Wink
Et YANNICK,j'ai oublie quelque chose ?  Shocked

spirit63
Membre connaisseur...
Membre connaisseur...

Messages : 152
Date d'inscription : 15/05/2016
Age : 61

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  kuczynski le Jeu 31 Mai 2018 - 11:04

Un essai presse de plus. Mais là, un comparatif ancienne/nouvelle sur 16 pages Wink . Je ne dévoile rien... drunken.



_________________
avatar
kuczynski
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 4108
Date d'inscription : 22/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Essai moto-revue du 06juin

Message  g2loq le Jeu 7 Juin 2018 - 15:27


Un essai de presse de plus, sur le bagger 



le 6.06.2018

ESSAI HONDA GOLD WING 2018 : AGUICHEUR BAGGER 


La Honda GoldWing a été renouvelée cette année. Cette nouvelle plateforme intègre aussi une déclinaison bagger appelée sobrement Gold Wing… Une vision plus dynamique de la mythique voyageuse à six cylindres qui conserve un agrément…rare.

Il faut rouler et rouler encore pour saisir toutes les subtilités de la nouvelle famille de la GoldWing 2018 chez Honda. Et encore, à l’essai, elles peuvent réserver quelques surprises comme après un arrêt prolongé de la moto alors que son transpondeur qui lui sert de clé de contact est resté tout proche. Résultat ? impossible de la re démarrer, il faudra effectuer un appui long sur le bouton central du transpondeur pour quitter une sorte de mode veille, merci au technicien disponible par téléphone… Oui, en 2018, la famille Goldwing a passé un cap significatif en termes de technologie embarquée ; aussi, mieux vaut bien se faire tout expliquer avant d’en prendre les commandes. Pourtant, cette nouvelle génération, qui marque une véritable rupture avec la précédente, voir notre vidéo d’essai lors du lancement international, s’accompagne aussi de nombreux progrès. Et la déclinaison Bagger, que Honda appelle dorénavant Gold Wing, ne manque pas d’intérêt.


La version Bagger n’est plus une pièce rapportée

Avant 2018, la Gold Wing Bagger ou F6B, représentait une déclinaison allégée de la majestueuse routière dont Honda avait revu quelques aspects techniques : plus de fauteuil arrière intégrant le fameux tour pack, abandon de la marche arrière et du régulateur de vitesse lors des débuts de la F6B en 2013… Avant de l’en équiper à nouveau pour la version 40ème anniversaire en 2015.

Aujourd’hui, quand on compare la nouvelle Gold Wing 2018 avec la Gold Wing Touring (DCT Airbag), on saisit immédiatement que les motos ont eu un développement conjoint. La nouvelle Gold Wing (Bagger) est très proche de la Gold Wing Touring, hormis au niveau de la bulle moins généreuse mais tout de même réglable électriquement et du fameux siège arrière intégré au tour pack qui laisse sa place à une assise plus simple.

Dès lors, la Gold Wing 2018 présente, comme avant, une allure sensiblement moins imposante que celle de la version Touring. Moins imposante, mais vraiment généreuse quand même malgré sa silhouette qui semble plus étirée car la moto a perdu en hauteur hors tout… Indéniablement, la Gold Wing reste un vaisseau, un magnifique navire à deux roues et six cylindres qui appelle à prendre le large. En avant toute !


Facile comme une Gold, à quelques détails près…

Mais avant de voguer au gré du souffle du flat six, il convient de s’enquérir des diverses commandes et fonctionnalités de la moto : marche arrière, régulateur de vitesse, différents modes moteur, radio… Il y a largement de quoi s’occuper, même si, il faut aussi le reconnaitre, Honda a réussi à limiter considérablement les boutons et autres commandes présents à bord. La commande radio de l’ancienne Gold Wing était laborieuse à utiliser car trop complexe et nécessitait de quitter la route des yeux. C’est autrement plus facile et moins dangereux aujourd’hui, grâce à des commodos plus intuitifs et dès que l’on se trouve à l’arrêt, naviguer dans le menu de la large fenêtre centrale depuis la molette qui trône sur la console s’avère assez simple et assez proche de ce que l’on connait en automobile.

Le moteur, toujours un généreux six cylindres à plat de 1832 cm3, émet cette sonorité pleine, grave et feutrée à la fois. Toujours un ravissement… qui donne presque envie de se passer de la radio. L’assise basse (745 mm) rassure tous les gabarits, mais compte tenu de la largeur du siège, n’espérez pas poser les deux pieds au sol si vous mesurez moins de 1m75 environ. Nul besoin de tourner la poignée pour décoller. Ce moteur, gorgé de couple (170 Nm à 4 500 tr/min !) est capable de démarrer sur le simple relâchement du levier d’embrayage… on exagère à peine.

On (re)découvre alors immédiatement une qualité tout simplement fondamentale de la Gold Wing, à savoir son équilibre bluffant à basse vitesse. Dès 20 km/h, son empattement généreux, sa géométrie, la régularité formidable de son moteur implanté bas qui abaisse tant le centre de gravité, ont tôt fait d’effacer une bonne partie des 368,5 kg tous pleins faits vérifiés (365 kg annoncés). Cette part de magie fonctionne à tous les coups !

Pourtant, dans la circulation, même si la Gold Wing fait bien mieux que bon nombre de GT, à la sauce américaine comprise, elle reste éminemment encombrante. Longue (2,47 m !), large (925 mm), elle possède aussi des rétroviseurs placés quasiment au niveau de ceux des berlines… Bref, les plus urbains en souffriront les jours d’embouteillage.


La rondeur, essentielle, du moteur est encore là

Mais la Gold Wing, même en version cabriolet, invite à prendre la route. Et là, il suffit de passer tous les rapports sur le couple et de ne plus toucher au sélecteur pour retrouver une autre qualité fondamentale de la Gold Wing : la rondeur exceptionnelle de son bloc moteur. Le six cylindres Boxer fait preuve d’une élasticité record. Il fonctionne à merveille dès 1 200 trs/min et jusqu’à la zone rouge. Et s’il est devenu plus sportif… ou plus dynamique en 2018 avec une montée en régime plus vive et une allonge plus démonstrative, il reste surtout un modèle d’agrément aux allures courantes (légales) et c’est bien le couple, qui tracte en continu, qui offre le meilleur de ce moteur qui affiche 126,4 chevaux.

Un caractère un peu automobile signaleront certains, au regard de sa zone rouge située à 6 000 tr/min seulement, mais il est si agréable qu’on lui pardonne volontiers cette similitude et les petites failles que sont un mode moteur Sport un peu agressif et un frein moteur parfois trop marqué. Toutefois, ce caractère pondéré se marie parfaitement avec la philosophie de la Gold Wing, qui donne envie de rouler à la cool, coude à la portière, sans brusquer le passager très confortablement assis à l’arrière.


Un confort plus sportif, en phase avec la philosophie

Car la Gold Wing se savoure aussi à deux. L’équipage apprécie alors l’onctuosité de la mécanique alors que la rivale Allemande (BMW K1600Bagger) peut se montrer trop expressive en moteur. La protection offerte par la courte bulle électrique s’avère étonnante d’efficacité et le passager devine immédiatement la position de celle-ci. Sans passager, le pilote le constate tout autant, avec une baisse significative du volume sonore en position haute et aussi par le phénomène de turbulence lorsque la bulle est réglée au point le plus haut, en donnant la sensation d’une poussée dans le dos.

L’ergonomie donne envie de rouler des heures sans gêne aucune et le confort de selle et de suspensions est évidemment de la partie. Toutefois, si l’ancienne F6B pouvait montrer quelques louvoiements, elle était aussi moins rigide (moins raide) d’une façon générale. La nouvelle génération apparait plus sportive et plus ferme de ce point de vue. Cela peut être imputé au nouveau train avant triangulé qui apporte une rigueur accrue mais aussi plus de raideur. Signalons que la nouvelle Gold Wing possède des suspensions dont l’amortissement s’accorde aux modes de conduite (Sport, Touring, Rain, Economy), mais finalement, il aurait été appréciable d’avoir une commande à part pour ses suspensions, juste un bouton à la mode ESA de BMW ou comme chez Yamaha sur la FJR 1300 AE/AS. Malgré tout, si la réception des dos d’âne est plus sèche (à confirmer) que sur l’ancienne F6B, le confort de roulage reste top niveau.

De quoi donner envie de partir en week-end à deux, mais malgré la présence des valises intégrées, il faudra limiter sa garde robe, car la capacité d’emport est moyenne, surtout si l’on prend en compte l’encombrement de la partie arrière de la moto. Sans doute que le gros pneu arrière de 200 mm ampute de façon sensible le volume de rangement.


Rouler vite ? pourquoi pas, mais pourquoi faire !

Schrinnng fait le repose-pied dans un long virage en appui… La Gold Wing Baggerisée ne dévie pas d’un millimètre pour autant. Elle suit sa trajectoire avec une précision sans faille. Plus tard, à haute vitesse sur autoroute, régulateur enclenché, il est possible de lâcher le guidon juste pour constater que la tenue de cap a été améliorée sur cette nouvelle génération. Il est loin le temps de la GL 1500 qui ondulait gentiment passé 110 km/h… Autre avancée du comportement : le freinage. Le double disque de 320 mm équipé d’étriers 6 pistons à montage radial apporte une puissance considérable.

Le couplage D-CBS est très bien calibré en usine car il se montre transparent. Fort de tout cela, il apparait que la Gold Wing ne rechigne pas à élever son rythme si le parcours s’y prête. Deux propriétaires de gros trails, et lecteurs qui plus est, croisés lors de notre essai, se sont étonnés avec quelle facilité la Gold pouvait enchainer les virages malgré son gabarit de porte-avions !

Malgré tout, si le comportement dynamique a progressé de façon considérable, et on en attendait pas moins vu l’écart de conception entre l’ancienne génération et celle-ci, la Gold Wing reste surtout appréciable en conduite apaisée.


Bilan : Elle reste un monument d’agrément

La GoldWing peut rester dix ans (!) au catalogue sans voir le moindre changement… Une preuve irréfutable de sa conception murement réfléchie. En 2018, la famille Gold Wing est entièrement nouvelle et le modèle d’entrée de gamme qui prend la forme d’un Tourer Light à l’Américaine, la Gold Wing, est une belle réussite. Le comportement dynamique est sans réelle critique tandis que les qualités tant appréciées ont été conservées (maniabilité, agrément moteur, confort général…). La Bagger Gold reste fidèle à l’esprit de sa devancière dans une version plus moderne. Il faut tout de même débourser 25 999 € pour cette Gold Wing 2.0 dont on regrettera quelques petites lacunes : capacité des valises, système audio moins performant que chez Indian ou Harley-Davidson, un léger à coup moteur en mode Sport…

Par Christophe Le Mao (texte et photos), merci à Marc, pour sa collaboration au guidon.

Essai Honda Gold Wing 2018 : A retenir

Prix : 25 999 €
Coloris : Gris Anthracite
Garantie : deux ans, kilométrage illimité, pièces et MO
Homologation : Euro 4, deux places, permis A
Lieu de fabrication : Japon


_________________

 
Ne dites pas à ma mère que je suis co-admin chez FGI Elle croit que je suis gogo-dancer dans un bar gay
avatar
g2loq
Co-administrateur
Co-administrateur

Messages : 9594
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  kuczynski le Jeu 7 Juin 2018 - 17:09

Si il se confirme que certains concessionnaires la font à 26000€ avec un top case en cadeau ça vaut le coup lol! .

_________________
avatar
kuczynski
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 4108
Date d'inscription : 22/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  Invité le Ven 8 Juin 2018 - 10:33

.


Dernière édition par Goldmember le Dim 9 Sep 2018 - 21:49, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

mercredi 20 juin

Message  marc31 le Jeu 14 Juin 2018 - 9:35



Hier soir en zappant sur la TV je suis tombé sur la chaîne 24 et vu le programme dédié à la moto dont je ne me souviens plus du nom.

Au terme du programme, la bande annonce pour la prochaine diffusion de mercredi 20 Juin  laisse voir un comparo entre la new mini Gold et la Gl 18

A voir pour ceux qui sont curieux

A+


PS: 



Site à voir ici: HighSide


Dernière édition par g2loq le Jeu 14 Juin 2018 - 10:57, édité 2 fois (Raison : ajout PS)
avatar
marc31
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 998
Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

mercredi 20 juin

Message  kuczynski le Jeu 14 Juin 2018 - 10:24

HS :
Ah bon t'as pas regardé "une vie un roman de Brigitte Macron"? lol! . A part ça je pense que les animateurs de cette émission sont plus axés sur les roadsters et les sportives que sur nos limousines... Mais je pense que je regarderai quand même Very Happy .

HS de HS : deuxième fois ce matin que je me pose une question sur l'utilisation du français scratch . Quand je dis "je pense que je regarderai", le "je pense que" peut être considéré comme une hypothèse incertaine et dans ce cas je doit écrire "je regarderais" avec un "S" le temps utilisé étant du conditionnel et non du futur...
Il me semble qu'on avait un winger qui s'était inscrit il y a quelque temps et qui était prof de français. Il devrait intervenir un peu plus souvent sur le forum pour corriger les nombreuses fautes qu'on y trouve. Après tout un prof ça a plein de temps libre non? lol!

fin de HS de HS
fin de HS

_________________
avatar
kuczynski
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 4108
Date d'inscription : 22/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

mercredi 20 juin

Message  g2loq le Jeu 14 Juin 2018 - 10:37

@kuczynski a écrit:HS :
...
HS de HS : deuxième fois ce matin que je me pose une question sur l'utilisation du français scratch . Quand je dis "je pense que je regarderai", le "je pense que" peut être considéré comme une hypothèse incertaine et dans ce cas je doit écrire "je regarderais" avec un "S" le temps utilisé étant du conditionnel et non du futur...
...
fin de HS

Nan, nan (à mon avis).  clown

Ce n'est pas une hypothèse, mais une projection dans le futur... et donc le futur s'applique. 
On dit bien demain, je .....(futur)  Wink

Par contre si tu avais dit " je regarderais bien..." alors, il y a cette notion d'incertitude  dont tu parles, qui justifie (-rait ?   ) l'emploi du conditionnel. Demain je ferais bien...

à deux mains !
Professeur Burp  jocolor

- sortez en ordre et sans chahut !

_________________

 
Ne dites pas à ma mère que je suis co-admin chez FGI Elle croit que je suis gogo-dancer dans un bar gay
avatar
g2loq
Co-administrateur
Co-administrateur

Messages : 9594
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

16 ans plus tard - Moto-Journal Québec

Message  g2loq le Sam 16 Juin 2018 - 9:32


Chaud le prix, mais dans le froid ? 




PAR David Booth - Moto-Journal Québec

16 ans plus tard



Honda présente enfin une nouvelle Gold Wing. Mais ça valait la peine d’attendre!

À Austin (Texas)

Tu sais que tu vas te mettre dans le trouble quand on t’avise que tu serais mieux d’apporter ta veste chauffante... au Texas. Changements ­climatiques ou nouvel âge glaciaire qui commence, peu importe, ça ne s’annonçait certainement pas comme un temps idéal pour essayer la nouvelle Gold Wing de Honda. Il y avait même de la pluie verglaçante dans les collines au sud-est d’Austin.

Pour me rendre chez nos voisins du Sud, j’ai heureusement pu passer les postes d’inspection sans me faire arrêter, même avec le fil électrique qui ­pendait de ma veste chauffante... (que je portais sous ma veste Olympia Dakar bien rembourrée). Mais il n’en demeure pas moins que cet essai ne s’est pas passé comme prévu, et que les aspects qui m’avaient paru les plus intéressants lors de ma prise de contact avec la nouvelle machine sont rapidement devenus secondaires.

Lors du dévoilement de la Gold Wing dans le climat tropical et ensoleillé de Santa Barbara quelques mois plus tôt, la nouvelle suspension de type Hossack avait le plus retenu mon attention. Mais en cette journée glaciale du Texas, c’est surtout l’alternateur qui me préoccupait. En fait, il s’agit d’un démarreur-alternateur, et je me demandais s’il aurait suffisamment de puissance pour alimenter ma veste chauffante Venture Heat. Quand on roule à 100 km/h, le facteur de refroidissement éolien exige une consommation supplémentaire d’une bonne dizaine d’ampères. De même, sous le soleil californien, j’étais emballé par le couple abondant du nouveau six cylindres à plat de 1833 cc. Dans le froid texan, je me sentais beaucoup plus inquiet de voir comment se ­comporterait le nouveau carénage plus petit, même si Honda affirme que ses essais en soufflerie démontrent qu’il s’avère tout aussi efficace que l’ancien. Bref, mes priorités avaient changé, mais finalement, au lieu de me centrer sur des ­préoccupations typiques de journalistes qui veulent toujours aller plus vite, je me suis sans doute rapproché des préoccupations plus terre-à-terre des motocyclistes ordinaires.

Si vous aviez déjà pensé à une liste interminable d’accessoires électriques pour votre Gold Wing 2018, je crois que vous n’avez pas à vous inquiéter. Comme ce démarreur-alternateur se montre assez puissant pour faire fonctionner un affreux dispositif d’arrêt-­redémarrage du moteur de type automobile (livré seulement sur les modèles européens, heureusement), il y a sans doute assez de jus pour alimenter des vestes chauffantes et des gants, et pour brancher toutes les lumières décoratives dont vous pouvez rêver.

Quant aux affirmations de Honda sur l’efficacité du carénage de format réduit, elles sont vraies (en très grande partie). Même s’il se trouve nettement plus étroit par ­rapport à la porte de grange de l’ancien modèle, ce ­carénage offre une excellente protection contre les ­éléments. Ça ne se remarque pas tant sur les photos, mais la différence de taille est évidente en personne. En fait, quand on alterne entre l’ancien et le nouveau modèle, on a l’impression que le nouvel ensemble carénage/pare-brise fait à peine 5/8 du format de l’ancien. Il est donc d’autant plus surprenant que le niveau de protection soit si élevé. Lors du lancement de Santa Barbara, les gens de Honda nous avaient expliqué en long et en large que la nouvelle suspension et le moteur plus court permettaient d’améliorer l’aérodynamisme (voir le numéro de novembre-­décembre 2017). Mon expérience pratique démontre que leurs explications techniques étaient bien fondées.

La seule exception à ces prouesses aérodynamiques se situe au niveau de la protection pour les mains. L’ancienne porte de grange (excusez la répétition, mais c’est encore la meilleure image qui me vient en tête) couvrait bien les poignées. Le nouveau carénage est beaucoup plus étroit et en plus, pour obtenir des performances aérodynamiques élevées, il y a une petite ouverture de chaque côté, entre les rétroviseurs et le carénage. Les petits jets d’air ainsi créés permettent de réduire les turbulences au pare-brise. Le système s’avère efficace puisqu’on ne sent pratiquement aucun ballottement au niveau de la veste ou du casque. Par contre, les jets d’air en question aboutissent sur les doigts du pilote. En temps normal, on ne s’en rendrait même pas compte. Mais avec une température équivalant à environ -20 degrés avec le facteur vent, mes doigts n’avaient aucune chance, malgré mes gants de cuir et les poignées chauffantes au maximum.

Cela dit, la nouvelle Gold Wing vise dans le mille avec son format réduit. Dès qu’on monte en selle, on a l’impression de se retrouver sur une machine de tourisme sportif, et l’ancien modèle ressemble à un camion en comparaison. La nouvelle aile dorée est plus légère, un peu plus basse et infiniment moins intimidante. Ajoutez à cela un système multimédia à la fine pointe de la technologie et vous obtenez une moto extrêmement moderne. En remontant sur l’ancienne, on a vraiment l’impression de reculer dans le temps.

On ne met habituellement pas l’accent sur le système multimédia lors de l’essai d’un nouveau modèle, mais celui-ci mérite certainement des louanges. Est-ce parce que Honda a laissé les autres fabricants faire leurs erreurs auparavant? Est-ce parce qu’en plus de viser la simplicité, la firme s’est inspirée des meilleurs systèmes automobiles? Quoi qu’il en soit, le nouveau système audio et multimédia de la nouvelle Gold Wing est tout simplement le meilleur de l’industrie.

En fait, c’est comme si Honda avait pris le système iDrive des automobiles BMW puis retiré la myriade de sous-menus et organisé l’information de façon logique en fonction des besoins des motocyclistes. Grâce au contrôle à la poignée de gauche qui complète le bouton/pavé tactile sur le réservoir, vous n’aurez jamais navigué aussi facilement dans les menus du système audio, du système de navigation et des ajustements dynamiques (incluant l’antipatinage et la précharge des ressorts sur la suspension ajustable des déclinaisons haut de gamme). Et, encore une fois, comme pour les automobiles, il y a des boutons « Accueil » et « Précédent ». Bravo, Honda, d’avoir finalement créé un système multimédia pour motos véritablement convivial.

Quant aux éléments dynamiques fondamentaux – tenue de route, performances, suspension – notre courte période d’essai (il faisait tellement froid que la plupart des routes étaient glacées) nous a laissé des impressions très positives. C’est le cas notamment de la nouvelle suspension avant de type Hossack. L’ancienne fourche télescopique avait une réponse sèche en compression et elle engendrait des petits ­sautillements même sur les routes modérément cahoteuses. La ­nouvelle avalait en douceur toutes les imperfections des routes texanes subitement congelées. À l’arrière, le monoamortisseur Pro-Link légèrement modifié est doté d’un système d’ajustement électronique de la précharge. Ensemble, ces suspensions livrent un roulement qui compte parmi les plus doux de l’univers motocycliste. Mais cette douceur n’a pas été obtenue au détriment du contrôle. En effet, la suspension avant est souple, mais elle possède un système d’amortissement extrêmement performant, ce qui fait qu’on ne ressent pas le côté flou des anciens modèles. Autrement dit, on a obtenu la ­douceur de roulement grâce à un solide design, plutôt qu’en optant pour des ajustements mollassons.

La nouvelle Gold Wing est plus légère : même avec la transmission à double embrayage, elle affiche 379 kg, soit quelque 36 kg de moins que la Wing 2017. Par ­contre, la conduite est un peu plus lourde à basse vitesse. On dirait que la machine résiste un peu quand on veut l’inscrire en virage et qu’une fois penchée, elle se trouve un peu plus difficile à redresser.

Certaines publications motocyclistes se sont empressées de pointer la nouvelle suspension avec sa tringlerie à double bras en A, puisque les modèles de génération précédente, malgré leur surplus de poids, étaient sensiblement plus agiles à basse vitesse. Je crois plutôt que le véritable coupable se situe à l’arrière et qu’il s’agit du gros pneu de type superbike, qui répond à la tendance actuelle en matière de look.

Plus précisément, il s’agit d’un pneu de format 200/55-16, comparativement à 180/60-16 pour l’ancien modèle. D’un point de vue technique, je ne vois pas trop pourquoi on a opté pour cette grosse claque. Malgré le mécanisme d’entraînement des soupapes Unicam et les autres nouveautés mécaniques, le gros six cylindres à plat n’est pas devenu un monstre de puissance, et il n’exige pas qu’on mette plus de caoutchouc sur l’asphalte. Malheureusement, je crois donc que c’est pour une raison liée à la mode du jour – et non pas à cause de la suspension avant – que la conduite est devenue plus lourde.

Cela dit, on observe une grande amélioration du côté de la stabilité à haute vitesse. La nouvelle machine est peut-être un peu plus lente à inscrire en virage, mais la façon dont elle avale même les pires imperfections de la route est exemplaire. Et comme la plupart des pilotes de Gold Wing passeront le plus clair de leur temps sur des grandes routes plutôt que sur des petits chemins sinueux, on n’y perd pas au change.

Comme nous l’avions également expliqué dans le numéro de novembre-décembre, Honda insiste sur les répercussions aérodynamiques de ce nouveau moteur plus court, plutôt que sur un éventuel gain de puissance. En ­pratique, il est vrai que l’accélération ne semble que légèrement plus vive (et cela s’explique probablement surtout par la perte de poids). Par contre, ce moteur se montre sensiblement plus doux, notamment lors des reprises, et il émet moins de bruits mécaniques. Compte tenu du fait que l’ancien moulin était déjà considéré comme un modèle de sophistication, vous pouvez imaginer à quel point le nouveau est raffiné.

La selle étagée a été améliorée. Elle offre plus de liberté de mouvement et elle permet de mettre les pieds au sol plus facilement lors des arrêts. Sa forme large et plate offre un très bon support malgré son rembourrage plutôt ferme à la BMW.

On peut s’interroger sur la pertinence du volume réduit des valises latérales (30 L) et centrale (50 L) par rapport à l’ancien modèle. Honda explique que les Gold Wing sont moins utilisées pour les grandes randonnées à travers le pays, et que la tendance actuelle se trouve plutôt du côté des longs week-ends. Les résultats de vente publiés à la fin de l’année nous diront si Honda a pris une décision judicieuse.

Mais je crois bien que le marché va réagir très positivement à la première nouvelle Gold Wing en 16 ans. Pratiquement tous les éléments de haute technologie, qu’ils soient de nature numérique ou hydraulique, ont été améliorés de façon marquée. La Gold Wing Tour 2018 est la définition même d’une moto résolument moderne.

Le prix de détail de la Gold Wing Tour 2018 est de 30 799 $. Il passe à 31 999 $ avec la transmission à double embrayage et à 34 599 $ pour la version tout équipée avec sac gonflable. Au Texas, j’ai à peine eu l’occasion d’essayer la déclinaison de base, la Gold Wing tout court (anciennement appelée F6B). Elle est offerte à partir de 26 999 $

_________________

 
Ne dites pas à ma mère que je suis co-admin chez FGI Elle croit que je suis gogo-dancer dans un bar gay
avatar
g2loq
Co-administrateur
Co-administrateur

Messages : 9594
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  kuczynski le Sam 16 Juin 2018 - 10:01

Bizarre, c'est un article du 11 juin... On dirait une copie des essais d'il y a trois mois. Trois mois pour ressortir toute la propagande des premiers essais qui ont largement été relativisés depuis. Bizarre, vous avez dit bizarre comme c'est bizarre  scratch.
J'espère que son canard va bien profiter des pubs Honda à publier  clown.

_________________
avatar
kuczynski
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 4108
Date d'inscription : 22/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  hf1961 le Sam 16 Juin 2018 - 12:20

  Patrice.

Vois-je de la suspicion ? lol!
avatar
hf1961
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 1151
Date d'inscription : 12/12/2017
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  kuczynski le Sam 16 Juin 2018 - 13:36

@hf1961 a écrit:  Patrice.

Vois-je de la suspicion ? lol!
Non, juste un peu taquin Very Happy .
En fait elle ne serait pas pas mal cette nouvelle moto si il n'y avait pas eu sa devancière en comparaison  Shocked . Allez, je garde la version de la mienne et on lui greffe toutes les nouveautés numériques de la nouvelle, le mutimédia et la suspension adaptative ( pas pilotée, ça c'est BMW qui sait faire ). Je prends aussi le freinage et c'est tout. Le moteur, la fourche ( ratée par rapport à BM ) et la boîte robotisée je laisse tomber .

PS : boîte double embrayage chez Honda. Ca fait rigoler il ne savent même pas en faire une pour leurs voitures...


Dernière édition par kuczynski le Sam 16 Juin 2018 - 17:23, édité 1 fois

_________________
avatar
kuczynski
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 4108
Date d'inscription : 22/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  LucSkiAilleurs le Sam 16 Juin 2018 - 15:11

Normal, ils ont inventé ce qu'il y a de mieux en terme de boîte ....

le CVT !
avatar
LucSkiAilleurs
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 336
Date d'inscription : 29/06/2017
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  kuczynski le Sam 16 Juin 2018 - 16:48

@LucSkiAilleurs a écrit:Normal, ils ont inventé ce qu'il y a de mieux en terme de boîte ....

le CVT !
Alors là c'est la meilleure, Honda aurait inventé quelque chose en mécanique scratch . La variation continue ça existe sur les mobylettes depuis les années 60, dans les années 70 en automobile, DAF ( Hollande ) repris plus tard par VOLVO ( Suède ) faisaient déjà de la variation continue sur leurs plus petits modèles... DAF33, DAF44..., VOLVO 343. De nos jours il n'y a plus que les marques japonaises qui utilisent ce principe pas très agréable à l'usage et surtout à l'oreille, exception faite de Renault qui reprend ça sur son Kadjar une boîte Nissan.
Quand les premières boîtes double embrayage ( DSG VW ) son sorties je pensais franchement que c'était la fin des boîtes auto hydrauliques. Et puis non les "vraies" boîtes auto ( et non robotisées ) font un retour remarqué depuis quelques années. Boîtes 6,7 et même 8 ou 9 sur les hauts de gamme. Là c'est ce qui se fait de mieux actuellement mais laisse tomber la variation continue  affraid .

_________________
avatar
kuczynski
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 4108
Date d'inscription : 22/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  ledany le Sam 16 Juin 2018 - 19:45

@kuczynski a écrit:HS de HS : deuxième fois ce matin que je me pose une question sur l'utilisation du français scratch . Quand je dis "je pense que je regarderai", le "je pense que" peut être considéré comme une hypothèse incertaine et dans ce cas je doit écrire "je regarderais" avec un "S" le temps utilisé étant du conditionnel et non du futur...
fin de HS

Je pense que je regarderai, ce soir, ou demain, si je peux. 

Je pense que je regarderais si je n'avais rien d'autre à faire, ligoté au poteau, pendant que les autres sont en train de faire des choses bien plus intéressantes que de regarder la télé. Mais comme il n'y a pas que ça dans la vie (y'a le foot ! jocolor), je sais que je ne regarderai pas.

ledany
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 406
Date d'inscription : 27/10/2014
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  kuczynski le Sam 16 Juin 2018 - 21:12

Belle démonstration mais la question était de savoir si l'expression "je pense que" pouvait laisser l'impression que ça pouvait conduire à une condition, son côté aléatoire pouvant être confondu avec le "si" du conditionnel. Y'a pas un prof de français de 4ème ou 3ème dans la salle? A la rigueur Maître Capello?  Very Happy

_________________
avatar
kuczynski
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 4108
Date d'inscription : 22/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  grardchris le Dim 17 Juin 2018 - 17:23

@LucSkiAilleurs a écrit:Normal, ils ont inventé ce qu'il y a de mieux en terme de boîte ....

le CVT !

- Ce qu'il y a de mieux ? Etrange avis ! Je préfère tout de même mes boites à convertisseur !
avatar
grardchris
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 347
Date d'inscription : 21/03/2013
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

comparatif K1600 / GL1833

Message  cidji le Mer 20 Juin 2018 - 15:16

tlm,

Juste un post de lien concernant un énième comparatif New Gold VS GA :
https://www.motoservices.com/duel-moto/Duel-Honda-Goldwing-vs-BMW-Grand-America-un-trone-pour-deux-2018.htm
avatar
cidji
Membre posteur
Membre posteur

Messages : 92
Date d'inscription : 16/01/2016
Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  xav49 le Mer 20 Juin 2018 - 22:48

 
Pour avoir fait l'essai pendant de longs moments avec les deux super GT, je trouve que le dernier essai comparatif de Moto Service reflète bien mes sensations éprouvées en solo et en duo. 
Ces motos étant directement concurrentes et très proches par leurs caractéristiques, un choix se fera en fonctions de ses propres critères....

_________________
Santé, prospérité et jouissance éternelles!

Ma Golden08 HOTROAD
avatar
xav49
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 2766
Date d'inscription : 26/08/2013
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

essai objectif-moto

Message  g2loq le Mer 26 Sep 2018 - 12:45


Encore un essai de presse sur la SC79
avec quelques bourdes, dont cette photo 



by Dominique on 17 septembre, 2018


L'ancienne

essai objectif-moto

_________________

 
Ne dites pas à ma mère que je suis co-admin chez FGI Elle croit que je suis gogo-dancer dans un bar gay
avatar
g2loq
Co-administrateur
Co-administrateur

Messages : 9594
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les essais de presse de la Goldwing 2018

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum