Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 75 utilisateurs en ligne :: 21 Enregistrés, 0 Invisible et 54 Invités :: 2 Moteurs de recherche

alain65, dom71, domi 35, DOUDOU94, DRF, El_TiTeP, fab1131, Filip78, Franck77, Frère Laurent, g2loq, Gold35, GOLDTH, JL_90, marcô83, Panagil, patrick lille, Roger64, sergio31, siber69, thierry86

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 237 le Dim 3 Juin 2018 - 19:48
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Définition : routière

Aller en bas

Définition : routière

Message  g2loq le Mer 19 Sep 2018 - 15:43



Au fait, une moto "routière" c'est -et c'était, quoi ? 




par Philippe Guillaume | 19.09.2018 à 07:00

Définition : routière

Qu'est-ce qui définit une vraie bonne routière ? Allonge, confort, protection ?
Généalogie du genre avant même l'apparition du carénage intégral...



Bien entendu, vous trouverez toujours un hurluberlu pour faire le tour du monde en MF 650, aller au pôle Sud en mobylette ou traverser l'Afrique avec un chopper à cadre rigide (ou du moins, aller à Dakar avec une 125 chinoise). Néanmoins, si l'on considère qu'un bon ouvrier se définit d'abord par le fait qu'il est en possession des bons outils pour remplir sa mission, du coup, dès lors qu'il s'agit d'aller tailler la route, comment définir ce qui fait une bonne moto ? Le confort ? La protection ? La tenue de route ? La puissance ? Un subtil mélange de tout cela ? Y'a un peu de tout ça, oui...

Allonge et fiabilité avant tout

Un propriétaire de BMW R 1200 RT d'aujourd'hui serait probablement horrifié devant l'agrément de transmission, le freinage et même aussi la puissance d'une Brough Superior des années 20. Et pourtant : à l'époque, la qualité de construction, la fiabilité et le souffle du bicylindre en V en faisaient de redoutables routières. En 1925, une SS 100 tapait le 160 km/h et par rapport aux petits monocylindres qui composaient l'essentiel du marché et on ne parle pas des automobiles d'époque aux performances anémiques, elle faisait carrément figure de Hayabusa du moment. Elle n'est pas la seule non plus : on peut penser qu'une Henderson américaine des années 1910, avec son quatre cylindres en ligne, jouait le même rôle. Et un peu après Brough Superior, dont la production a cessé en 1940, c'est Vincent qui a repris le flambeau avec les mêmes arguments : allonge et fiabilité. Sauf que dans tout cela, la Vincent amène en plus une innovation.



Le plastique c'est fantastique !

En cherchant un peu, on trouve dès les années 1910 des kits pour apporter un peu de protection au vent sur les motos, mais tout ceci reste vraiment artisanal. Et s’il est communément admis que c'est la BMW R 100 RS qui fut la première machine a offrir un carénage intégral de série en 1976 (mais on parle là d'une moto produite en relative grande quantité), il faut aussi se souvenir de la Vincent Black Prince de 1954, à la carrière courte (la marque Vincent a coulé en 1955), mais tout de même quasiment entièrement carénée (pare brise, pare jambes, protections latérales). De fait et si c'était elle la première grande routière patentée de l'histoire de la moto ?



Le concept ne prend pas vraiment...



Et quelle trace a laissé cette Black Prince dans l'Histoire ? En fait, pas grand-chose, car les autres constructeurs ne lui emboitent pas le pas. Certes, les amateurs de routières peuvent coller un grand pare-brise optionnel sur une Harley-Davidson Duo Glide, qui fait son apparition en 1958, mais le concept apparaît moins abouti que chez Vincent. En 1970, Moto Guzzi fait un peu bande à part avec la V7 Special, qui donnera naissance à la lignée des California : de bien bonnes routières que ces machines !



Et les accessoiristes prennent le relais...

Il y a une profession qui a quasiment disparu dans l'écosystème de la moto : fabricant de carénage ! Des marques comme Bottelin-Dumoulin en France, ou Vetter aux USA ont connu leur âge d'or quand les motards souhaitant un peu de confort et de protection faisaient appel à ces fabricants de systèmes adaptables.



Puis, enfin, les constructeurs ont réagi : au tournant des années 80, en provenance du Japon, des gammes de routières commencent à faire leur apparition à l'instar de cette Honda CBX 1000 F2.



Vers la spécialisation

Les années 80 marquent ainsi le début de gammes routières, qui deviennent de plus en plus complètes au fil des ans. C'est ainsi que BMW, avec les flat-twin puis la série K, s'en est fait une spécialité, suivi par Honda qui décline le concept des Gold Wing (qui récupèrent enfin un carénage dès la déclinaison 1100 (en 1980, soit six ans après la GL 1000 "naked") en "moyenne" cylindrée, avec les CX 500 et CS 650 Silver Wing, un créneau dont on peut considéré qu'il a été repris ensuite par les maxi-scooters ! Honda, par ailleurs, est ainsi copié quand Yamaha sort la 1200 Venture tandis qu'à la fin des années 80, une catégorie de routières "à l'européenne" apparaît dans le sillage des BMW : Kawasaki GTR 1000 (1986), Honda ST 1100 Pan European (1989).



La revanche de l'Allemagne

Puis, les japonais ont progressivement lâché l'affaire : Suzuki n'est jamais venu sur ce créneau, Kawasaki n'a pas fait homologuer sa GTR 1400 à la norme Euro 4 et on ne peut pas dire que Honda ait vraiment soutenu la carrière de la Pan European, qui s'est contenté d'évolutions parcimonieuses. Seul Yamaha joue encore le jeu avec sa FJR 1300, qui s'est dotée de suspensions pilotées ou encore d'un embrayage semi-robotisé.



De fait, c'est BMW qui règne en maître sur le segment : de la F 800 GT à la gamme des K1600 en passant par l'incontournable R 1200 RT, la firme munichoise est sans réelle concurrence, tandis que le haut du panier est composé des routières "à l'américaine" : Harley Limited, Indian Roadmater et une belle Honda Gold Wing qui fait un peu le grand écart.

Et la revanche des trails !

A moins que cette disparition dans les gammes ne s'explique par le fait que les trails sont de plus en plus polyvalents et pour certains, carrément routiers : confort, protection, performances, capacités d'emport et au duo, ils montrent que l'espèce a muté, en fait..


_________________

 
Ne dites pas à ma mère que je suis co-admin chez FGI Elle croit que je suis gogo-dancer dans un bar gay
avatar
g2loq
Co-administrateur
Co-administrateur

Messages : 9935
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 65

Revenir en haut Aller en bas

Re: Définition : routière

Message  kuczynski le Mer 19 Sep 2018 - 18:36

Christian je n'interviens plus dans tes posts de motos car il me semble qu'en ce moment pour toi tout est axé sur le changement.  Shocked. On reprendra le sujet lorsque tu seras réparé...  Very Happy.

_________________
avatar
kuczynski
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 4250
Date d'inscription : 22/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Définition : routière

Message  hf1961 le Mer 19 Sep 2018 - 18:46



Je trouve que l'article est très représentatif et qu'aujourd'hui reignent les BMW, les Goldwings et les gros trails dans les motos qualifiées en tant que routières. 

Il en manque quelques unes, comme la Triumph Trophy 1200 SE ou les gros cruisers, style Kawasaki 1700 Voyager...pour respecter les limitations de vitesse...


Dernière édition par hf1961 le Mer 19 Sep 2018 - 18:48, édité 1 fois
avatar
hf1961
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 1349
Date d'inscription : 12/12/2017
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: Définition : routière

Message  g2loq le Mer 19 Sep 2018 - 18:48


T'inquiète, Patrice  Wink

C'est vrai qu'il y a une certaine amertume, mais ça va aller mieux bientôt j'espère. Very Happy

Si non, pour en revenir à l'article. Je note que j'ai eu (et ai toujours) une des premières "routières" modernes, avec un carénage: la R100RS.

Après, je suis d'accord il est vrai, le sur-équipement est apparu ainsi que la catégorie des "GT" qui coiffe le tout encore aujourd'hui. Et les "routières" sont devenu des "trails" !
Y-aurait pas une catégorie intermédiaire à créer à présent ? Suspect

_________________

 
Ne dites pas à ma mère que je suis co-admin chez FGI Elle croit que je suis gogo-dancer dans un bar gay
avatar
g2loq
Co-administrateur
Co-administrateur

Messages : 9935
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 65

Revenir en haut Aller en bas

Re: Définition : routière

Message  gayon56 le Mer 19 Sep 2018 - 19:05

J'ai retape une silverwing( meme couleur que la photo) mais j'avais le top case de gold.
Pour avoir roule avec, il y a quand meme une sacre difference avec la gold.
Mais le petit vieux qui me la achete( il m'avait juste demander de la demarrer le jour de l'achat et avant de la monter sur la remorque) m'avait dit qu'il l'achetait car cela lui rappelait des souvenirs avec sa femme comme plusieurs tours d'europe.
Franchement, je ne l'aurai pas fait.
Mais c'est la que l'on voit l'evolution des becannes
avatar
gayon56
Membre posteur
Membre posteur

Messages : 64
Date d'inscription : 02/09/2018
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Re: Définition : routière

Message  marc31 le Mer 19 Sep 2018 - 19:11

 le Doc

Au lieu de te poser des questions sur ton prochain achat de moto, tu ferais mieux d'investir dans un vrai GPS qui t'évitera bien des déboires ( le genre de parcours de moto cross que  tu nous fait prendre avec flamme 92) sur lequel on aurait du tomber 5 fois et crever tout autant.

De toute façon quand je verrais plus le bitume à notre prochaine sortie , la route devenir un chemin en terre  puis uniquement des rochers, je te laisserai partir tout seul
Je veux pas laisser une clavicule 

A+
avatar
marc31
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 996
Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Définition : routière

Message  DenisFont85 le Jeu 20 Sep 2018 - 12:04



Pour moi routière veut dire voyageuse et voyageuse rime avec autonomie. Personne n'en parle, alors que notre Pan euro dépassait les 400 km allègrement pour les autre on fait 350 km si l'on n'abuse pas trop.
Avec mes 2 GSA qui ( 32 L et 30 litres pour la dernière mais qui consomme moins ), je suis à 600 km d'autonomie en voyage et donc un plein tout les deux jours à part les étapes de liaison.

Vous allez me dire qu'il y a des stations partout , en France oui à l'étranger pas toujours ( nord de l'Ecosse par exemple ).

J'ai eu des motos avec une autonomie de 150 km en duo, 500 XT et HD 883 !!! une misère, il fallait garder l'oeil sur la jauge ( plutôt compteur kilométrique ).


_________________
Faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
Avant je roulais en Goldwing, mais ça c'était avant
avatar
DenisFont85
Membre incontournable !
Membre incontournable !

Messages : 7690
Date d'inscription : 22/08/2013
Age : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Définition : routière

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum